• Uncategorized
  • Le nouveau roman d’Anne Cattaruzza offert gratuitement pour un temps limité!

    tomswife

     

    L’auteure chrétienne de fiction ANNE CATTARUZZA, vous offre pour un temps limité, sa dernière nouvelle, La femme de Tom!

    Pour cela, rien de plus simple. Inscrivez-vous au www.lafemmedetom.com

    Rappelons qu’Anne donnera un atelier de fiction à la conférence des Écrivains Chrétiens du Québec le 23 avril prochain. On y parlera intrigue, structure et bien-sûr personnages… Vous pourrez également vous procurer sur place le thriller À la recherche de Shéïda qui est présentement en traduction pour le marché anglophone.

  • Uncategorized
  • Entrevue avec l’auteure Liliane Cyr

    liliane2

    Entrevue avec l’auteure Liliane Cyr

    Liliane Cyr donnera un atelier sur comment écrire et publier un livre jeunesse lors de la conférence Écrivains Chrétiens du Québec 2016. ECQ s’est entretenu avec elle.

    ECQ : Vous êtes l’auteur de deux livres. Comment cette passion pour l’écriture a-t-elle commencée?

    Liliane : Du plus loin de mes souvenirs d’enfance, j’ai toujours aimé les histoires. Sans les écrire, j’inventais constamment des scénarios. Dans la forêt derrière chez moi, je nommais les ruisseaux, je parlais aux arbres, je devenais une créature fantastique parmi ce monde que je créais.

    ECQ : Combien de temps cela prend pour écrire un livre ?

    Liliane :  Ça dépend de chaque livre. Chaque livre est une nouvelle aventure. Il faut prendre le temps de créer l’univers, de bien connaître ses personnages, l’histoire et le ton qu’on veut donner au récit. Et aussi, j’aime attendre de me sentir bien dans ce nouveau monde, de me sentir chez moi. Car ces personnages seront mes nouveaux amis pour une longue période de temps… Mon premier roman, Glaguel, m’a pris 10 ans à faire. À temps partiel bien entendu. Mais par la suite, j’ai écrit un autre roman en six mois seulement. Comme vous voyez, c’est très variable!

    ECQ : Avez-vous été confronté à la critique? Comment vit-on cela?

    Liliane : Publier, c’est s’exposer à la critique. Il faut s’y attendre. Bien sûr, ça fait toujours un peu peur, puisqu’avec le livre, on partage aussi une partie de soi. Dans mes cours de création littéraire, nous avions des ateliers dans lesquels on se plaçait en cercle pour se critiquer les uns les autres sur notre travail. Et bien que c’était terrible, ce sont des moments qui m’ont appris à me détacher de mon travail, à exposer mon œuvre et non mon coeur. La critique est une alliée, bonne ou mauvaise, elle nous aide à nous connaître et à nous améliorer. Il est difficile de rester insensible à la critique, mais maintenant je ne me sens pas obligée de corriger le tir. J’écoute, mais c’est mon livre, pas le leur.

    ECQ : Est-ce que ca a été difficile de te faire publier ?

    Liliane :  Oui et non. Je comprends désormais que tout est une question de contact dans le monde de la publication. Pour mes deux livres, j’ai été publiée grâce à un contact dans le milieu. Mon premier livre était un album jeunesse, ce qui était complètement différent de mon second. De plus, il s’agissait d’un livre chrétien. Je devais donc changer de maison d’éditions. Alors le long processus d’envoyer mon manuscrit a recommencé… Jusqu’à ce que je trouve un contact! Bingo! Le tour était joué!

    ECQ : Travaillez-vous sur d’autres projets en ce moment?

    Liliane : Oui, j’écris Glaguel tome II

    ECQ : Qu’aimeriez-vous dire à ceux qui désirent écrire et publier au Québec?

    Liliane : Se faire ami avec les maisons d’éditions! Et persévérer sans se décourager par les multiples épreuves, car les jeunes ont monstrueusement besoin de littérature riche en valeurs chrétiennes . Ils ont besoin de votre histoire!

    ECQ : De quoi parlera ton atelier à la conférence?

    Liliane : Il parlera de moyens concrets pour rédiger et publier un roman jeunesse, avec quelques trucs et astuces pour peaufiner notre travail et avoir un résultat « punch ».

    Vous pouvez vous procurer les livres de Liliane sur internet chez Renaud Bray ou chez Exit, sinon dans la plupart des librairies chrétiennes.

     

  • Uncategorized
  • Sondage – Quels 2 ateliers aimeriez-vous aller ?

    Quels deux ateliers aimeriez-vous assister ? (Pas un choix définitif mais pour nous donner une idée)

    View Results

    Loading ... Loading ...
  • Auteurs
  • Entrevue avec Pascal Denault

    Entrevue avec Pascal Denault, auteur de Solas : La quintessence de la foi

    pascal
    Écrivains Chrétiens du Québec s’est entretenu avec Pascal Denault, pasteur et auteur de deux livres dont SOLAS – La quintessence de la foi chrétienne. 
    ECQ : Merci de prendre le temps de répondre à quelques questions.
    Pascal : C’est un plaisir, merci pour l’entrevue !
    ECQ : Vous venez de publier le livre SOLAS – la quintessence de la foi chrétienne de quoi parle le livre et pourquoi les chrétiens de nos églises devraient-ils le lire ?
    Pascal : Cet ouvrage est destiné premièrement aux chrétiens évangéliques et leur présente l’héritage théologique qui leur a été laissé à la Réforme protestante. Il y a cinq solas qui expliquent en quoi les protestants se distinguent des catholiques romains et qui résument l’essentiel de la foi chrétienne. Premièrement le fondement de la foi : l’Écriture seule (sola Scriptura). Deuxièmement le moyen pour être sauvé : la foi seule (sola fide). Troisièmement la cause du salut : la grâce seule (sola gratia). Quatrièmement l’auteur du salut : Christ seul (solus Christus). Et finalement le motif du salut : la gloire de Dieu seul (soli Deo gloria). La compréhension biblique de ces cinq solas a changé m’a vie et j’espère qu’elle sera précieuse pour les lecteurs également.
    ECQ : Vous êtes auteur de deux livres  Comment cette passion pour l’écriture a-t-elle commencée ?
    Pascal : Je n’ai jamais aimé lire ou écrire avant de devenir un chrétien à l’âge de 18 ans. Par la suite, mon désir de connaître mon Sauveur m’a amené à lire beaucoup. Ce désir de le connaître fut accompagné par le désir de le faire connaître. L’écriture m’est apparue comme un moyen efficace pour parvenir à cette fin. Je crois qu’elle convient parfaitement à ce but puisque Dieu s’est révélé avec des mots et on ne peut le connaître sans mot.
    ECQ : Combien de temps cela prend pour écrire un livre ?
    Pascal : Dans mon cas, une fois que j’avais suffisamment étudié (puisque pour écrire il faut aussi lire), j’écrivais un chapitre par semaine. Le plus long n’est pas tellement d’écrire un manuscrit, mais de l’éditer pour la publication. Ce processus a pris presque deux ans, cela aurait pu aller plus vite dans des circonstances différentes, mais comme auteur non professionnel il faut être prêt à investir beaucoup de temps pour produire un texte de qualité. 
    ECQ : Avez-vous été confronté à de la critique ? Comment vit-on cela ?
    Pascal : Que des critiques positives… on s’enfle d’orgueil 😉 Mon premier livre a été rédigé sur un sujet très précis : la distinction entre les compréhensions baptiste et pédobaptiste de la théologie des alliances… au 17e siècle. Le livre a été reçu avec beaucoup d’enthousiasme dans les milieux réformés baptistes. J’ai aussi reçu quelques recensions par des pédobaptistes. L’aspect qui m’a le plus déçu de la réponse de ceux-ci fut qu’ils traitèrent très peu mes arguments et s’attardèrent à des points secondaires ; certains ont littéralement jugé le livre par sa couverture et fait un peu de propagande. J’ai pris cela avec un grain de sel et j’ai préféré laisser d’autres personnes leur répondre et défendre la théologie réformée baptiste.
    ECQ : Avez-vous jamais pensé à faire traduire vos livres dans d’autres langues ?
    Oui, je pense faire traduire mon premier livre en français (haha) ! Il a été publié aux États-Unis en anglais, mais la version française est presque prête. Entre temps, par la providence divine, différentes personnes ont entrepris des traductions en d’autres langues. Si Dieu le permet, nous le publierons en Espagnol et en Portugais.
    ECQ : Est-ce que ça a été difficile de vous faire publier ?
    Pascal : J’ai eu le privilège d’avoir un mentor qui était convaincu de la pertinence de mon premier ouvrage. Il l’a fait traduire en anglais et a trouvé lui-même un éditeur américain. Je connaissais quelques théologiens renommés qui ont endossé le livre et cela a ouvert les portes. Je crois que si j’avais été seul, je n’y serais pas arrivé. Je crois que c’est surtout difficile de se faire publier une première fois…
    ECQ : Après un premier livre, cela a-t-il été plus facile de vous faire publier ?
    Pascal : Mon présent éditeur m’a lui-même écrit le jour où j’ai annoncé sur Facebook que je publiais un livre aux États-Unis. Il m’a dit : « Tu n’as pas honte de publier un livre en anglais aux États-Unis, toi un Québécois alors qu’il manque de livres chrétiens en français ! Serais-tu intéressé à écrire quelque chose pour nous sur les solas de la foi chrétienne protestante ? » J’ai dit oui immédiatement et ce fut un charme de travailler ensemble depuis ce jour.
    ECQ : Travaillez-vous sur d’autres projets en ce moment ?
    Pascal : Je suis en train de terminer la révision pour la version française de mon livre sur la théologie des alliances. Par la suite j’aimerais peut-être écrire quelque chose de plus pratique sur la vie du chrétien.
    ECQ : Qu’aimeriez-vous dire à ceux qui désirent écrire et publier au Québec ?
    Pascal : Persévérez, ne travaillez pas seuls, cherchez des critiques qui vous aideront à devenir meilleurs à l’écriture, soyez humbles et patients… et oubliez toute possibilité de vous enrichir.
    ECQ : Où nos lecteurs peuvent-ils se procurer votre livre ?
    Pascal : sur le site de mon éditeur : http://editionscruciforme.com. Dans la plupart des librairies chrétiennes (espérons qu’il se rendra dans les librairies séculières). Sur Amazon… Il sera aussi imprimé et distribué en Europe par BLF. 
    Vous pouvez suivre notre groupe Écrivains Chrétiens du Québec sur Facebook : https://www.facebook.com/ecrivainschretiensquebecois 
  • Écriture
  • Comment publier son premier livre (Questions et réponses, partie 1)

    Vous avez un projet en tête ou peut être avez-vous commencé déjà à rédiger quelque chose… Sûrement plusieurs questions viennent à votre esprit. J’aimerais pouvoir répondre ici à quelques questions que j’avais moi-même et que j’aurais bien aimé que quelqu’un réponde dès le début ! Ayant maintenant quatre expériences de publication avec un éditeur et […]